صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني
[graphic]

CHASSE AU SANGLIER. (Bas-relief d'un tombeau.)

LIVRE III

(Le Bétail).

Sommaire. Prologue désir du poète de s'illustrer en traitant des sujets nouveaux; temple allégorique en l'honneur d'Auguste; invocation à Mécène (1-48). Reproduction des taureaux (49-71). Soin des mères (137-156).

1

Les trou

Reproduction des chevaux (72-136). Soin des veaux (157-178). Soin des poulains (179-208). L'amour chez les animaux (209-285). Le petit bétail (286-338). peaux en Libye (339-348). Les troupeaux en Scythie; description de l'hiver (349-383). La laine et le lait (384-403). Les chiens (404-413). Propreté des étables (414-439). Maladies des troupeaux (440-473). La peste des animaux en Illyrie (474-566).

Te quoque, magna Pales, et te, memorande, canemus, Pastor ab Amphryso, vos, silvae amnesque Lycaei. Cetera, quae vacuas tenuissent carmine mentes, Omnia jam vulgata quis aut Eurysthea durum

[blocks in formation]

Aut illaudati nescit Busiridis aras?

Cui non dictus Hylas puer, et Latonia Delos,

Hippodameque, umeroque Pelops insignis eburno,

Acer equis? Temptanda via est, qua me quoque possim
Tollere humo, victorque virum volitare per ora.
Primus ego in patriam mecum, modo vita supersit,
Aonio rediens deducam vertice Musas;
Primus Idumaeas referam tibi, Mantua, palmas;
Et viridi in campo templum de marmore ponam
Propter aquam, tardis ingens ubi flexibus errat
Mincius et tenera praetexit arundine ripas.
In medio mihi Caesar erit, templumque tenebit.
Illi victor ego, et Tyrio conspectus in ostro,
Centum quadrijugos agitabo ad flumina currus.
Cuncta mihi, Alpheum linquens lucosque Molorchi,
Cursibus et crudo decernet Graecia caestu.

tyrannisa Hercule et lui imposa les douze travaux.

6.

5. Illaudati euphémisme pour detestabilis: Gr., 167. Busiris est un tyran d'Égypte, tué par Hercule près de l'autel où il avait coutume de sacrifier les étrangers. Sur Hylas, compagnon d'Hercule et des Argonautes, voyez Buc., VI, 43. Sur le datif cui, complément du passif, Gr., 70. - Latonia: Délos est célèbre comme ayant été l'asile de Latone errante, et le berceau de ses deux enfants divins. 7. Ce vers fait allusion

à deux détails importants de la légende de Pélops: 1° tué par son père Tantale, et servi par lui aux dieux dans un festin, il fut ressuscité par Jupiter; mais, comme Cérès avait mangé une de ses épaules, on lui donna à la place une épaule d'ivoire; 2° il vainquit à la course des chars le roi d'Elide Enomais, et en épousa la fille Hippodamie. - 9. La périphrase volitare per ora virum est empruntée à l'épitaphe d'Ennius. Victor indique moins la supériorité sur des rivaux que le succès dans une entreprise. Notez l'allitération des trois mots victor,

5

10

15

20

virum, volitare, et le rejet énergique tollere humo. 10. Ici commence la description allégorique du temple que Virgile veut élever à la gloire d'Auguste ce temple symbolise le grand poème qu'il médite dès lors, sans être encore fixé sur le choix du sujet. Remarquez comment s'y mêle l'orgueil personnel (primus ego), le sentiment national (in patriam), le désir de rivaliser avec la Grèce (deducam Musas), la précision dans la description du paysage Mantouan.

11. Aonio vertice: l'Hélicon. 12. L'Idumée, ou Judée méridionale, était célèbre par ses palmiers l'épithète marque ici simplement la supériorité des palmes. 15. Tenera arundine, singulierà sens collectif: Gr., 53.16. Caesar: la statue d'Auguste.

17. Victor et Tyrio ostro indiquent la comparaison entre le poète et un triomphateur 19. Sur linquens pour relinquens, Gr., 4. Mihi, datif de destination. porte à la fois sur linquens et sur decernet. L'Alphée est un fleuve voisin d'Olympie, et Molorchus un habitant mythique de la forêt de Némée deux des jeux célèbres

25

Ipse, caput tonsae foliis ornatus olivae,
Dona feram. Jam nunc sollemnes ducere pompas
Ad delubra juvat caesosque videre juvencos;
Vel scaena ut versis discedat frontibus, utque
Purpurea intexti tollant aulaea Britanni.
In foribus pugnam ex auro solidoque elephanto
Gangaridum faciam, victorisque arma Quirini ;
Atque hic undantem bello magnumque fluentem
Nilum, ac navali surgentes ære columnas.
Addam urbes Asiae domitas, pulsumque Niphaten,
Fidentemque fuga Parthum versisque sagittis,
Et duo rapta manu diverso ex hoste tropaea,
Bisque triumphatas utroque ab litore gentes.
Stabunt et Parii lapides, spirantia signa,
Assaraci proles, demissaeque ab Jove gentis

[merged small][ocr errors]

de la Grèce sont ainsi mention-
nés. 21. Caput, accusatif de
relation Gr., 76. Tonsae: dé-
barrassée des feuilles trop longues
et irrégulières.
22. Jam
nunc maintenant Virgile va dé-
crire comme réelle et présente la
scène qu'il rêve. Il suit d'ailleurs
de près les coutumes rituelles :
ainsi les jeux sont précédés d'une
procession (pompa) et d'un sacri-
fice (caesos juvencos). 24. Ut
dépend encore de videre. Sur cette
asymétrie, Gr., 174. Le poète
décrit ici un changement de décor,
obtenu par deux moyens la toile
de fond s'en va (scaena discedat),
et en même temps les décors des
deux côtés, établis sur des plates-
formes roulantes, présentent une
autre face (versis frontibus).
25.Le rideau est, à la fin de la re-
présentation, non pas baissé, mais
relevé. Sur ce rideau sont peintes
des figures humaines, ici des Bre-
tons. On a remarqué qu'une
ambassade de Bretons vint à Rome
en 27 (après la publication des
Géorgiques), et l'on a pensé que
ce passage a dû être remanié alors :
mais il n'y a aucun rapport évi-
dent entre l'ambassade de 27 et

les vers que nous lisons. La représentation de personnages bar

:

27. Al

bares est un motif habituel chez
les artistes anciens.
lusion à la bataille d'Actium le
Gange symbolise ici tout l'Orient,
vaincu avec Antoine, et Quirinus
la vraie race latine.
28. Un-
dantem bello: expression abrégée
pittoresque le fleuve bouillonne
sous les rames des vaisseaux de
guerre. Magnum, accusatif ad-
verbial: Gr.,78.-30. Le Niphate
est une montagne d'Arménie.
31. Allusion à la tactique célèbre
des Parthes. 32. Diverso hos-
te: des ennemis placés aux deux
extrémités du monde, de même
utroque litore; le rivage de l'At-
lantique et celui de l'océan In-
dien. Si ce prologue du III livre
a été retouché après coup, on peut
voir dans ces vers une allusion
aux victoires d'Auguste sur les
Arméniens, les Parthes (20), les
Cantabres (25 et 22). 315. Al-
lusion à la descendance troyenne
des Jules Assaracus est fils de
Tros, arrière-petit-fils de Darda-
nus, lui-même né de Jupiter; de
cet Assaracus, descendent An-
chise, Enée, et Ascagne ou Iule.

Nomina, Trosque parens, et Trojae Cynthius auctor.
Invidia infelix Furias amnemque severum
Cocyti metuet, tortosque Ixionis angues
Immanemque rotam, et non exuperabile saxum.
Interea Dryadum silvas saltusque sequamur
Intactos, tua, Maecenas, haud mollia jussa.
Te sine nil altum mens inchoat. En age, segnes
Rumpe moras; vocat ingenti clamore Cithaeron,
Taygetique canes, domitrixque Epidaurus equorum,
Et vox assensu nemorum ingeminata remugit.
Mox tamen ardentes accingar dicere pugnas
Caesaris, et nomen fama tot ferre per annos,
Tithoni prima quot abest ab origine Caesar.

Seu quis, Olympiacae miratus praemia palmae,
Pascit equos, seu quis fortes ad aratra juvencos,
Corpora praecipue matrum legat. Optima torvae
Forma bovis, cui turpe caput, cui plurima cervix,
Et crurum tenus a mento palearia pendent;

36. Le Cynthe est une montagne de Délos. Apollon, dieu de Délos, est dans la légende, avec Neptune, le constructeur des murs de Troie. 37. L'Envie personnifie ici sans doute les guerres civiles, les tentatives de révolution, réprimées par la domination d'Auguste. 38. Ixion, d'après la fable, était attaché, par le moyen de serpents entrelacés, à une roue éternellement mobile.

-39. Saxum: le rocher que Sisyphe devait perpétuellement rouler au haut d'une montagne. 40. Interea a à peu près le sens de interim (en attendant que je puisse chanter Auguste): Gr., 141. 41. Intactos: non encore chantés par les poètes. Tua jussa: expression abrégée : les forêts sont l'objet que Mécène ordonne à Virgile de chanter; de même amor est l'objet de l'amour, etc. - Mollia: faciles. 42. Te sine: inversion poétique; Gr., 152. age est une exhortation que le poète s'adresse à lui-même. 43. Notez le rejet brusque et expressif de rumpe moras; Gr., 203.

En

40

45

50

Le Cithéron est ici le symbole
de la vie pastorale, non celui de
la poésie, comme il l'est quelque-
fois. La Béotie, qu'il représente,
était célèbre par ses troupeaux
de bœufs, comme la Laconie par
ses chiens (le Taygète est une
montagne de Laconie), et l'Argo-
lide par ses chevaux (Épidaure est
une ville d'Argolide). 45. As-
sensu l'écho; les bois sont ici
personnifiés, et l'écho est leur ré-
ponse aux bruits qu'ils entendent.
46. Mox non pas « bientôt »,
mais «<
plus tard ». Accingi,
dans le sens de « se préparer »,
est peu classique: Gr., 5.47.
Notez le rejet très expressif de
Caesaris: Gr., 203.48. Tithon,
frère de Priam et cousin d'Anchi-
se, représente les origines héroï-
ques de la gens Julia. 49. Mi-
ratus: « contemplant avec envie »,
par suite: « désirant ».— Palmae,
génitif explicatif : Gr., 64.
51. Legat, comme eligat: Gr., 4.
52. Turpe: la tête est laide
parce qu'elle est trop large pour
le reste du corps.
Plurima:
très épaisse.

53. Sur tenus

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

Tum longo nullus lateri modus ; omnia magna,
Pes etiam; et camuris hirtae sub cornibus aures.
Nec mihi displiceat maculis insignis et albo,
Aut juga detrectans, interdumque aspera cornu
Et faciem tauro propior; quaeque ardua tota,
Et gradiens ima verrit vestigia cauda.
Aetas Lucinam justosque pati hymenaeos
Desinit ante decem, post quattuor incipit annos;
Cetera nec feturae habilis, nec fortis aratris.
Interea, superat gregibus dum laeta juventas,
Solve mares, mitte in Venerem pecuaria primus,
Atque aliam ex alia generando suffice prolem.
Optima quaeque dies miseris mortalibus aevi
Prima fugit; subeunt morbi tristisque senectus,
Et labor, et durae rapit inclementia mortis.
Semper erunt, quarum mutari corpora malis :
Semper enim refice; ac, ne post amissa requiras,
Anteveni, et sobolem armento sortire quotannis.
Nec non et pecori est idem delectus equino.
Tu modo, quos in spem statues submittere gentis,

avec le génitif, Gr., 67. 55.
Camuris: recourbées en dedans.

56. Nec mihi displiceat, litote Gr., 167. Maculis et albo équivaut à maculis albis : des taches blanches sur une robe sombre; Gr., 176. 58. Faciem: accusatif de relation : Gr.,76.— 59. Cette description est empruntée à VARRON, De re rustica, II, 5. Mais Varron dit simplement que la vache doit avoir une queue qui tombe jusqu'aux talons; le vers de Virgile est beaucoup plus pittoresque. 60. Aetas: poétique avec l'infinitif: Gr., 132. nom de la divinité (Lucinam) pour désigner ce à quoi elle préside, Gr., 164.. Justos: « réguliers

Sur l'hiatus, Gr., 194.

Cetera s.-ent. aetas.

Sur le

62 63. In

terea entre quatre et dix ans. -
Superat, intransitif superest:
Gr., 98.
64. Solve: « cesse
de retenir ». - Primus: en toute
hâte, sans attendre: Gr., 49.-
65. Generando n'a pas ici le sens

55

60

65

70

actif, mais marque simplement l'idée abstraite: per generationem.

66. Dies équivaut ici à aetas: optima dies désigne done la jeunesse. Prima comme primus un peu plus haut, a le sens adverbial. Notez le rejet expressif de prima fugit, et le rapprochement de ce verbe et de subeunt. 68. Labor: la souffrance. 69 Erunt a pour sujet sousentendu vaccae. 70. Enim a ici, ce qui est assez rare, le sens de ergo: Gr., 147. Post est adverbe, et amissa est pris substantivement; post porte sur requiras et non sur amissa. 71. Sortiri est ici un synonyme poétique de eligere, sans idée de tirage au Armento, datif de destination les jeunes animaux (soboles) sont choisis pour compléter le troupeau. 73. Modo sert simplement à renforcer l'impéraSubmittere a ici le même sens que sufficere au vers 65. Gentis synonyme poétique de

sort.

tif.

« السابقةمتابعة »