YouTube Gmail Drive »
  81 - 90 155 L'autre, fougueux marquis, lui dclarant la guerre. Voulait venger la cour immole....
" L'autre, fougueux marquis, lui dclarant la guerre. Voulait venger la cour immole au parterre. Mais, sitt que d'un trait de ses fatales mains. La Parque l'eut ray du nombre des humains. On reconnut le prix de sa muse clipse. L'aimable comdie,... "
Mlanges littraires, politiques et philosophiques - 159
Louis de Bonald - 1840 - : 607
-

Morceaux choisis des classiques franais du XVIIe sicle (prosateurs et ...

Napolon Maurice Bernardin - 1891 - : 380
...sitt que d'un trait de ses fatales mains La Parque l'eut ray du nombre des humains, On reconnut le prix de sa muse clipse. L'aimable comdie,...revenir, Et sur ses brodequins ne put plus se tenir i. Tel fut chez nous le sort du thtre comique. Toi donc qui, t'levant sur la scne tragique,...
-

Boileau, Charles Perrault

Emile Deschanel - 1891 - : 337
...sitt que d'un trait de ses fatales mains La Parque l'eut ray du nombre des humains, On reconnut le prix de sa Muse clipse; L'aimable Comdie,...revenir , Et sur ses brodequins ne put plus se tenir. Est-il rien de plus mouvant que cette larme de Boileau sur Molire, larme vengeresse , ni...
-

Vie de J.-B. P. Molire: histoire de son thatre et sa troupe

Louis Moland - 1892 - : 416
...sitot que, d'un trait de ses fatales mains, La Parque l'eut ray du nombre des humains, On reconnut le prix de sa muse clipse. L'aimable comdie,...revenir, Et sur ses brodequins ne put plus se tenir. Molire, des trois enfants qu'il avait eus, ne laissait qu'une fille, Esprit-Marie-Madeleine Poquelin...
-

Art poʹetique

Nicolas Boileau Despraux - 1892 - : 59
...cbaussure tragique. Le brodequin appartient la comdie : L'aimable comdie avec lui (Molire] terrasse En vain d'un coup si rude espra revenir, Et sur ses brodequins ne put plus se tenir. C'est Boileau qui le dit, ptre vu, vers 36. 3. Sopbocle, n au dbut du v" sicle avant J.-C.,...
-

Oeuvres potiques...

Nicolas Boileau-Despreaux - 1892
...prix de sa muse clipse. L'aimable Comedie, avec luy terrasse, Envain d'un coup si rude espera revenir, Et sur ses brodequins ne put plus se tenir. Tel fut chez nous le sort du theatre comique. Toy donc qui, t'levant sur la scene tragique, Suis les pas de Sophocle, et, seul...
-

Manuel de littrature franaise

Karl Julius Ploetz - 1894 - : 784
...sitt que d'un trait de ses fatales mains. La Parque l'eut ray du nombre des humains. On reconnut le prix de sa muse clipse. L'aimable comdie,...thtre comique. Toi donc qui, t'levant sur la scne tragique, Suis les pas de Sophocle, et seul de tant d'esprits, De Corneille vieilli sais consoler...
-

Oeuvres potiques de Boileau

Nicolas Boileau Despraux - 1894 - : 278
...sitt que d'un trait de ses fatales mains La Parque l'eut ray du nombre des humains, On reconnut le prix de sa muse clipse. L'aimable comdie,...thtre comique. Toi donc qui, t'levant sur la scne tragique, Suis les pas de Sophocle et, seul de tant d'esprits, De Corneille vieilli sais consoler...
-

Oeuvres potiques: prcdes d'une notice biographique et littraire ...

Nicolas Boileau Despraux - 1895 - : 298
...nombre des humains, On reconnut le prix de sa Muse clipse. L'aimable Comdie, avec lui terrassee, En vain d'un coup si rude espra revenir, Et sur...Tel fut chez nous le sort du thtre comique. Toi doue, qui l'levant sur la scne tragique, Suis les pas de Sophocle, et, seul de tant d'esprits,...
-

Oeuvres potiques de Boileau publićes sur le texte de 1713 dition classique ...

Nicolas Boileau Despraux - 1898 - : 327
...sitt que d'un trait de ses fatales mains La Parque l'eut ray du nombre des humains, On reconnut le prix de sa muse clipse. L'aimable comdie,...espra revenir, Et sur ses brodequins ne put plus se tenir5. Tel fut, chez nous, le sort du thtre comique. Toi donc qui, t' levant sur la scne tragique,...
-

Revue des cours et confrences

1898
...des humains, On reconnut le prix de sa muse clipse. L'aimable comdie, avec lui terrasse, EQ vain d'un coup si rude espra revenir, Et sur ses brodequins ne put plus se tenir. On le voit, il salue vritablement Molire comme le matre, l'inventeur et mme l'unique reprsentant...
-




  1. PDF